Black Mirror saison 4 : Critiques des différents épisodes

janvier 3, 2018
122 Vues

Pour la saison 4 de Black Mirror les avis sont bien souvent positifs, voire très élogieux. Découvrez notre critique pour chaque épisode : ils vont du très bon à l’excellent et sont bien au-dessus de la moyenne des productions actuelles.

Netflix a fait très fort avec sa série dystopique rivalisant même avec le cinéma. Rappelons qu’elle s’est offerte des réalisateurs de renom, dont David Slade (Hard Candy) ou encore John Hillcoat (Triple Nine). Certes, la question de notre rapport à la technologie est toujours présente, mais on sent maintenant une réelle volonté d’emprunter d’autres voies afin de gagner encore plus en profondeur et intensifier le côté satirique.

USS Callister 

Sans doute un des épisodes les plus aboutis. Il a presque un format long-métrage et en met plein la vue. Un geek frustré s’évade dans le virtuel où il peut être un capitaine de vaisseau spatial et tyranniser son équipage. C’est un grand hommage à Star Trek, notamment grâce à l’esthétique rétro. Le scénario est original et bien ficelé, même si quelques scènes sont assez dispensables. Le responsable du show Charlie Brooker prouve que Black Mirror sait donner dans la SF.

Arkangel

Jusqu’où un parent a-t-il le droit de contrôler la vie de son enfant ? C’est le grand thème développé ici. On dit que l’enfer est pavé de bonnes intentions… Jodie Foster est derrière la caméra. Elle nous livre sa propre vision de la censure parentale et c’est plutôt cauchemardesque.

Crocodile

Nous accompagnons la descente aux enfers d’une mère de famille a priori bien sous tous rapports. Elle pense qu’elle peut avoir le contrôle total sur sa vie mais ce n’est qu’une illusion. Les événements fâcheux se suivent inéluctablement et sont de plus en plus violents au fur et à mesure de ses choix. Elle sera notamment confondue par une machine à souvenirs. Voilà un véritable enfer psychologique et un thriller plaisant, même si on aurait aimé plus d’informations sur le dispositif.

Hang the DJ

Et si une application choisissait presque à coup sûr notre match parfait ? Après tout, quand il y a les bons algorithmes, une intelligence artificielle ne peut pas se tromper n’est-ce pas ? Deux jeunes gens tombent amoureux, même si une espèce de société dictatoriale les empêche de se retrouver pendant un moment. Toutefois, l’amour est plus fort que tout et l’épisode fini avec à un gros twist.

Metalhead

Tout le long, un sublime noir et blanc accentue l’effet dramatique et rend l’histoire simple mais efficace et très poétique. Un groupe part à la recherche d’un objet mais les choses tournent au drame. Une femme devient la proie d’un monstre métallique ne connaissant pas la pitié. La traque est haletante et notre cœur s’emballe vite dans cette ambiance glaciale.

Black Museum :

C’est sans doute le mieux construit et il est bourré d’autocitations. En somme, c’est un peu le résumé de cette anthologie et sa conclusion. Il fourmille de bonnes idées avec des références au high tech faisant froid dans le dos. Les ténèbres de l’âme humaine sont aussi explorés crescendo et fini par un climax un peu téléphoné pour certains mais carrément surprenant pour d’autres.

Notre note globale et finale : 17/20